Les arbres: les fonctions du corps humain

Les arbres ont tous une tige, des feuilles et des racines. Or, ils ont les mêmes fonctions que les êtres humains : ils sont capables de communiquer, de voir, d’entendre et d’avoir une mémoire.

 

 


 

L’arbre n’a pas de squelette, pourtant il est vertical et se tient droit. 

 

L’arbre n’a pas de cœur, ce muscle qui chez nous sert de pompe, or sa sève monte et descend et les éléments nutritifs circulent.

 

L’arbre n’a pas de poumons : cependant il respire. Il absorbe le dioxyde de carbone et rejette de l’oxygène.

 

L’arbre n’a pas de bouche, pas de tube digestif, pas d’anus et pourtant il digère et émet des excréments.

 

L’arbre n’a pas d’oreilles et pourtant il perçoit les sons. En Chine, il existe un petit arbuste « l’arbre danseur » «desmodium gyrans ». Ses feuillent bougent uniquement lorsqu’il y a du bruit, lorsque l’on chante ou tape dans les mains.

 

L’arbre n’a pas de nez et pourtant les plantes et les arbres s’échangent des informations par leur parfum. Des scientifiques étudient actuellement ce langage. Ils communiquent entre eux par des émanations chimiques pour transmettre des informations et prévenir des dangers.

 

L’arbre ne parle pas et pourtant les arbres seraient le meilleur système télégraphique du monde. Les anciens, les Druides et les Amérindiens utilisaient les arbres comme amplificateur de la pensée et s’en servaient pour s’envoyer des messages à travers le temps et l’espace.

 

Les arbres ne possèdent pas d’yeux et pourtant ils se dirigent toujours vers la lumière.

 

L’arbre n’a pas de cerveau cependant les arbres utilisent toutes sortes de stratagèmes pour manipuler les animaux et les insectes afin d’avoir la pollinisation nécessaire pour leur reproduction et pour la dispersion de leurs graines. Certaines lianes arrivent à anticiper le déplacement d’un support. En effet, si on déplace le support de 5 cm à droite avant que la plante ne l’atteigne, elle va produire une nouvelle vrille et au bout du sixième déplacement de support, la plante anticipe et décale d’elle-même de 5 cm la vrille produite.

 

L’arbre serait capable de prévoir les séismes et les tremblements de terre grâce à une électrode plantée sous l’écorce et une autre entre les racines. Les Japonais réalisent des études à propos de ces observations.

 

L’arbre a une sorte de pulsation, invisible à l’œil nu qui est mesurable et qui est parfaitement calquée sur le rythme des marées.

 

L’arbre active des systèmes d’agents chimiques vers la personne qui souffre.

Une étude scientifique a établi que face à un humain blessé, triste ou malade, adossé à son tronc l’arbre réagit de la même façon que s’il se trouvait en face d’un de ses congénères en souffrance.

 

L’arbre pourrait par ses racines émettre des sons.

Des expériences musicales ont été faites au nord de l’Italie. Des impulsions électriques réalisées par les racines de l’arbre sont branchées sur un système d’enregistrement électronique qui transmet les signaux à synthétiseur. Au départ, les sons sont sans recherche et sans harmonie et petit à petit comme s’ils apprenaient, la musique devient plus évoluée plus harmonieuse et plus vivante. Il se fait donc une sorte d’apprentissage progressif.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0